By jeanmarcmorandini.com
Santé

200 millions de filles et de femmes ont subi des mutilations génitales selon l'Unicef


0

Selon un rapport de l' Unicef publié à la veille de la Journée mondiale de lutte contre les mutilations génitales féminines (MGF), 200 millions de filles et de femmes ont subi des mutilations génitales. La moitié des victimes actuelles se concentrent dans trois pays: l'Egypte, l'Indonésie et l'Ethiopie.

L'Unicef recense 70 millions de cas en plus qu'en 2014 en partie due à la croissance démographique sur certains territoires. Au total, 44 millions de filles de moins de 14 ans vivent avec une mutilation de leurs parties génitales. "Dans la plupart des pays", la majorité des filles sont même mutilées "avant leur 5e anniversaire", affirme l'Unicef.

"Les mutilations génitales peuvent varier selon les régions ou les cultures; elles mettent parfois en danger la vie des filles et des femmes. Dans tous les cas, ce sont des violations de leurs droits", rappelle Geeta Rao Gupta, directrice générale adjointe de l'Unicef. Chaque année, 3,6 millions de fillettes sont victimes d'excision dans le monde, soit près de 7 chaque minute , indique Madina Bocoum, coordinatrice du projet de lutte contre l'excision pour Plan au Mali.

Sans une augmentation de l'aide internationale, ce chiffre pourrait atteindre 4,1 millions dans 30 ans, selon l'association. "Il est de l'intérêt de chacun d'investir des moyens humains et financiers pour éradiquer au plus vite cette pratique en Afrique pour la survie et le bien-être de millions de filles et d'adolescentes africaines, mais aussi pour la lutte en Europe.

Les communautés migrantes ont emmené leurs traditions dans leurs bagages et ne sont pas conscientes que le soutien à la pratique recule chez les jeunes en Afrique", conclut Mme Bocoum.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page