By jeanmarcmorandini.com
Santé

"Poussez, Madame !": Une sage-femme raconte ses meilleurs anecdotes dans un livre


0

Sylvie Coché est sage-femme à l'hôpital privé Natécia de Lyon, elle raconte dans un livre ces moments de vie si particuliers. "Dans les salles de garde, j'ai toujours aimé raconter les anecdotes que j'ai vécues, surtout aux jeunes sages-femmes. Mais c'est par l'intermédiaire d'une amie journaliste que j'ai été mise en relation avec mon éditeur : de mon propre fait, ça ne me serait pas venue à l'esprit" raconte t'elle dans un entretien accordé à Métronews .

"Une patiente vient en consultation pour un enregistrement, contractions et rythme cardiaque du bébé, effectué avec un appareil appelé un monitoring . 'Bonjour Madame, j'ai rendez-vous avec Monique Toring".

 "... Le slip n'avait pas atteint le niveau de ses genoux (de la patiente) que je vois alors tomber quelque chose dans le fond de la culotte. Je réalise aussitôt que c'est son bébé qui est descendu et a rebondi sur la culotte comme sur un trampoline".

 "Certains bébés sont plus pressés que d'autres. Un jour je rentre dans une salle d'accouchement pour demander un instrument à une collègue. Elle détourne le regard un dixième de seconde pour prendre l'objet en question et c'est à ce moment-là que le bébé a choisi de sortir. La sage-femme a juste eu le temps de relever les yeux et de l'attraper au vol".

"J'ai vu les extrêmes en termes de prises de poids avec parfois de sacrées surprises à l'arrivée. La prise de poids la plus impressionnante que j'ai vue était de plus de 38kg chez une patiente d'1m55. Elle a pourtant accouché d'un petit bébé de 2,4kg. A l'autre extrême j'ai vu une patiente qui souffrait d'anorexie, elle n'avait même pas pris 3kg et pourtant mis au monde petite fille de 3,5kg."

 "... Il arrive aussi que la tête du bébé soit haute et que le bébé puisse passer une de ses petites mains sur le côté de sa tête. Au moment du toucher vaginal, quand on fait le tour du petit crâne on tombe sur des petits doigts qui quelquefois attrapent les vôtres. C'est émouvant de se dire qu'un enfant qui n'est pas encore né vous serre déjà la main".

Il y en a plusieurs, mais mon "classique", c'est ce que j'appelle mon "bébé-trampoline". J'étais jeune sage-femme, seule de garde une fin de nuit. Alors que la maman était encore debout et que je l'aidais à se déshabiller, le bébé est tombé dans sa petite culotte et a rebondi, puis a glissé pour atterrir sur le carrelage, trempé de liquide amniotique. Ça aurait pu être dramatique mais ça s'est super bien terminé. 
Il y a aussi la fois où j'ai accouché de jumeaux qui n'étaient pas prévus, car on en était alors aux balbutiements de l'échographie. Le père était anéanti en répétant pendant plusieurs minutes "c'est pas possible, c'est pas possible", tandis que la maman, sous le choc mais cartésienne, s'inquiétait de la taille de leur maison et de leur voiture. Puis tout s'est arrangé en tenant les petits frères dans leurs bras.

Il y aussi des moments dramatiques dans notre métier...

L'histoire qui m'a le plus touchée, c'est quand j'ai accouché une maman qui avait perdu son mari dans un accident de voiture la nuit précédente. Il a fallu que ce soit nous qui lui annoncions la terrible nouvelle, ça a été très dur pour tout le monde


Un britannique de 35 ans doit accoucher sa... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page