By jeanmarcmorandini.com
Sexe

Sexpowerment : Un livre sur le sexe, le féminisme, l'amour, les clubs échangistes, les poils pubiens...


0

Un « hater » sur Twitter a un jour traité Camille Emmanuelle de « journalope », à la suite d’un article qu’elle avait écrit sur les théories de la Manif pour Tous. Camille a adoré ce néologisme haineux et en a fait son étendard. Elle sort   Sexpowerment , en librairie, un livre sur le cul, le féminisme, l'amour, les clubs échangistes, les poils pubiens...

« Longtemps j’ai voulu me gratter les couilles devant la télé… » C’est sur cette phrase poétique que Camille Emmanuelle commence cet essai. Elle voulait, plus jeune, être un homme, pour : ne pas avoir à s’épiler, ne pas devoir faire la taille de jean de Kate Moss, jouir facilement à chaque rapport sexuel , regarder du porno qui l’excite, ne pas entendre de remarques sexistes au boulot, et de « hé, mademoiselle tu suces ? » dans la rue. Elle raconte, à travers des chroniques aussi drôles que documentées, comment et pourquoi la libération des femmes (et des hommes) se gagne, aujourd’hui, en se débarrassant des injonctions de la société sur le corps, la sexualité et le genre, et en inventant un nouveau discours sur le sexe, le plaisir, et le désir. Ce discours intègre aussi bien la question du clitoris, des poils pubiens, des fesses de Kim Kardashian, de la prostitution, que celle de la Manif pour Tous. Elle interviewe également les acteurs et actrices de ce qu’elle appelle le « Sexpowerment », la « nouvelle révolution sexuelle », une révolution à la fois très intime et très politique. Mêlant récits personnels et reportages gonzos, cet essai est un manifeste pour un nouveau féminisme, incarné, contemporain, et sex-positif.

Parce qu’elle ne connaissait rien au sexe, elle écrit.  "Longtemps, j’ai été mal baisée." indique le huffingtonpost.fr . Était-elle vaginale ou clitoridienne? La masturbation était-elle seulement réservée aux hommes? Fallait-il forcément qu’un homme la pénètre puis éjacule pour qu’une relation sexuelle soit réussie? Des questionnements qui ont fait qu'elle décrit l es premières années de sa vie sexuelle comme de la "baise de merde". "En cause, notamment, une vision du sexe en trois temps: préliminaires-pénétration-dodo, déplore-t-elle. Il faut supprimer à jamais le mot préliminaires du vocabulaire, […] ça ne veut rien dire. Dans la rencontre sensuelle avec l’autre, tout est du sexe." 


Découvrez les premières images de "Marseille... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page