By jeanmarcmorandini.com
Santé

L'Agence de la biomédecine a lancé un appel aux dons d'ovocytes et de spermatozoïdes pour les couples stériles


0

« Devenez donneur de bonheur » En 5 ans, le don d’ovocyte s a augmenté de 40 %, mais ce n’est pas suffisant selon

l’Agence de la biomédecine  qui a lancé sa campagne nationale d’appel aux dons.

Plus de 3 000 nouveaux couples concernés par une infertilité médicale se sont inscrits pour bénéficier d’un don et connaître le bonheur d’être parents. C’est pourquoi, du 19 mai au 5 juin, l’Agence de la biomédecine lance une nouvelle campagne nationale sur le don d’ovocytes et le don de spermatozoïdes, avec les centres d’assistance médicale à la procréation. La générosité des personnes qui ont donné a déjà permis la naissance de plus de 5 000 enfants ces 5 dernières années.

300 nouveaux donneurs et 900 nouvelles donneuses sont nécessaires pour répondre aux besoins des « plus de 3.000 nouveaux couples concernés par une infertilité médicale » en France.

"J'ai vu la détresse de mes copines qui n'arrivaient pas à avoir d'enfants", raconte Sophie  à francetv info .

Pour cette maman de deux garçons de 7 et 9 ans, aider les couples infertiles a sonné comme une évidence. A 32 ans, elle a déjà répondu à l'appel de l'agence de la biomédecine.

Sophie a donné ses ovocytes en juillet 2015. Dans la vie, elle coordonne le don de moelle à l'hôpital Necker à Paris. "Mais je ne crois pas que ce soit lié à mon métier, assure-t-elle. J'y avais déjà pensé plus jeune, et puis l'idée a mûri." La jeune femme explique que, pour elle, tomber enceinte a été une formalité. Dès que j'ai arrêté la pilule, j'ai eu des enfants. Et je trouve cela dommage que certains ne puissent pas connaître la joie d'être parent. C'est gratifiant de se dire qu'on rend un couple heureux.

"Un jour, j'écoutais la radio, et avant le journal, j'ai entendu un spot publicitaire. Je suis allé sur internet pour me renseigner. Je ne me suis pas posé trop de questions. Je me suis dit que ça pouvait être utile", raconte Guillaume, papa d'une petite fille d'un an. Quand le don est réalisé au sein d'un couple, le conjoint ou la conjointe doit donner son accord. La compagne de Guillaume l'a aussitôt soutenu dans sa démarche. 

Donner des ovocytes ou des spermatozoïdes est le fruit d’une décision personnelle, mûrement réfléchie. Depuis 8 ans, la communication de l’Agence de la biomédecine a pour objectif de favoriser l’information et la réflexion, et d’accompagner les donneurs potentiels jusqu’au don. Alors que ce sujet était méconnu en 2008 lors des premières campagnes de communication de l’Agence, sa connaissance a progressé : 33 % des Français se « déclarent prêts à faire un don d’ovocytes ou de spermatozoïdes »


L'Agence de la biomédecine a lancé un appel aux... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page