By jeanmarcmorandini.com
Régime

Dans cent ans, les moules-frites feront partie de l'histoire culinaire selon une étude


0

Selon une étude réalisée par chercheurs de l'Université de Washington à Seattle, dans cent ans, les moules-frites feront partie de l'histoire culinaire !

Ils ont découvert en effet que la façon dont une moule s'accroche à un rocher ou à une corde dépend de l'acidité de l'environnement. Or, selon  Gizmodo , depuis le début de la dernière révolution industrielle, le pH de l’eau à la surface des océans a augmenté de 0,1 unité, ce qui a entraîné une hausse de l’acidité de 30%. 

Emily Carrington, co-auteure de l'étude, a réalisé des tests qui prouvent qu'une acidité élevée affaiblit considérablement les possibilités de s'accrocher à une surface nécessaire à la survie de l'espèce.

Elle prédit que dans une centaine d'années l'acidité des eaux côtières où les moules prospèrent aujourd'hui atteindra un tel stade que près de la moitié des moules ne réussiront plus à se fixer suffisamment pour être pêchées.

"La vie des moules dépend littéralement d'une liaison solide", explique Carrington. "Nos études au laboratoire indiquent que les moules produisent des filaments de liaison plus faibles quand le ph de l'eau de mer descend sous les 7,6."

"Avec une mortalité de 40%, la mytiliculture ne sera plus vivable." "Bien que le ph moyen de l'océan baissera de 8,0 à 7,8 au siècle prochain, les régions côtières sont un peu plus vulnérables. Quand ce taux de ph atteindra les 7,6, la situation s'aggravera considérablement", conclut la chercheuse.

 


Dans cent ans, les moules-frites feront partie... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page