By jeanmarcmorandini.com
Santé

L'automédication ou selfcare progresse en France et est encouragée par l'Association française de l’industrie pharmaceutique


0

L’Afipa (Association française de l’industrie pharmaceutique pour une automédication responsable) présente les résultats du 15ème baromètre des produits du selfcare, réalisé en collaboration avec OpenHealth Company.

La croissance du selfcare témoigne de la préférence des Français pour cette solution de santé en premier recours pour de nombreux Français :

+4,8% en valeur par rapport à 2015 (soit 3 883 M€) pour le selfcare indique l'étude menée par l'Association française de l’industrie pharmaceutique indique le communiqué.

Il représente 10,7% du chiffre d’affaires des officines et contribue à 25% de leur croissance.

D’ailleurs, l’épidémie de gastro-entérite de décembre 2016 a illustré le réflexe automédication des patients pour soigner leurs maux bénins : +21% de fréquentation dans les officines françaises pour le seul mois de décembre par rapport à la moyenne de l’année. L’automédication peut ainsi parfaitement réguler le parcours de soins pour les pathologies bénignes et doit être la première étape du parcours de soins.

Pour autant, l’automédication ne connaît pas de croissance fulgurante en 2016 : +3,3%, soit 2 331 M€ par rapport à l’année 2015, et ce, malgré un niveau de prix bas : 4,74 euros en moyenne pour un médicament d’automédication.

La France conserve donc son retard à l’échelle européenne.

Un retard qui prive les Français d’opportunités de se soigner plus simplement et dans de parfaites conditions de sécurité.

En effet, encore trop de traitements restent inaccessibles aux patients français en automédication alors qu’ils sont disponibles dans d’autres pays européens.

Les 3 principales raisons du recours à l’automédication

 72% des patients connaissent le traitement adapté

66% souhaitent se soigner rapidement

30% veulent éviter des dépenses inutiles à l’Assurance maladie

Pour 98% des pharmaciens et 59 % des médecins le développement de l’automédication permettrait de désengorger les cabinets médicaux.

Le développement de l’automédication permettrait de réduire les dépenses de santé pour 94% des pharmaciens et 53 % des médecins.

« Compte tenu du contexte de santé actuel, les élections de 2017 représentent une opportunité majeure pour valoriser le selfcare comme un atout de santé publique. Ce temps fort de la vie politique française doit aboutir à un changement d’orientation et une prise en compte du selfcare - au travers du développement de l’automédication - dans la stratégie de santé du gouvernement. Nous comptons dès aujourd’hui interpeler les candidats à la présidence sur cette question et allons, à l’image de ces derniers, entrer en campagne ! » fait valoir Dominique Giulini le président.


Voici comment envoyer votre ordonnance, sur l... par morandini

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page