By jeanmarcmorandini.com
Psy

Coronavirus - Violences conjugales en hausse pendant le confinement : Les pharmaciens prêts à accueillir "les gens en détresse"


0

Face à la hausse des violences conjugales en période de confinement -plus d'un tiers dès la première semaine- les 22.000 officines de l'Hexagone sont officiellement devenues un lieu d'alerte pour les victimes, à l'instar de ce qui se pratique en Espagne. "On espère réconforter les victimes et être un relais, même si on ne peut pas faire beaucoup plus car on n'est pas suffisamment formés pour apporter une aide psychologique", reconnaît M. Gautier.

"On joue le jeu. A situation exceptionnelle, réponse exceptionnelle", assure de son côté Luc Mougin, pharmacien dans le Finistère. "Face à des violences malheureusement trop fréquentes et trop bien dissimulées, les pharmacies, grâce à leur maillage territorial, sont l'un des rares lieux d'écoute ouverts six jours sur sept", ajoute-t-il. Mais pour Colette, pharmacienne de l'est de Rennes, "l'accueil des victimes devrait pouvoir se faire dans n'importe quel commerce ouvert, d'autant qu'on ne va pas faire des constations médico-légales, ni rédiger des plaintes".

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page