By jeanmarcmorandini.com
Santé

Le géant pharmaceutique Sanofi, fabricant du Doliprane, affiche un chiffre d'affaires en hausse au premier trimestre due pour moitié à la pandémie de Covid-19


0

Le géant pharmaceutique français Sanofi, fabricant du Doliprane, affiche un chiffre d'affaires de près de 9 milliards d'euros au premier trimestre, soit une hausse de 6,9% due pour moitié à la pandémie de Covid-19, a-t-il annoncé vendredi. "La constitution de stocks dans les circuits de distribution liée à la pandémie de Covid-19 représente environ la moitié de la hausse du chiffre d’affaires au premier trimestre", a-t-il précisé dans un communiqué.

Les ventes de médicaments de sa division "grand public" ont ainsi progressé de 4,2% à 1,3 milliard d'euros, soutenues par un effet favorable de la pandémie sur la demande en produits contre la douleur ou la toux. Les ventes du Doliprane ont notamment grimpé de plus de 20%. Parallèlement, certains traitements de maladies chroniques ont bénéficié d'achats de stocks par les patients.

Sanofi souligne toutefois que son chiffre d'affaires a aussi été dopé par son entité de médecine de spécialités, dont les ventes ont grimpé de plus de 31% à 2,7 milliards d'euros.

Le Dupixent, qu'il développe avec son partenaire américain Regeneron et est utilisé notamment dans le traitement de l'asthme et de la dermatite atopique, affiche ainsi des ventes plus que doublées. Le bénéfice net du laboratoire a grimpé de 48% au premier trimestre à 1,7 milliard d'euros, en partie grâce à une baisse des charges.

Sanofi avait proposé en février un dividende de 3,15 euros par action, en hausse pour la 26e année consécutive. S'il n'en fait pas mention dans son communiqué vendredi, le groupe a précisé en début de semaine sur BFMTV qu'un dividende supérieur à celui de 2018 serait bien versé, à contre-courant de nombre d'entreprises qui ont soit réduit, soit annulé leur dividende pour 2019 en raison de la pandémie.

Le laboratoire rappelle par ailleurs avoir initié différentes collaborations pour développer des vaccins contre le Covid-19, tandis que deux études ont débuté afin d’évaluer l’hydroxychloroquine - qu'il commercialise sous le nom de Plaquenil - dans le traitement des patients atteints par le nouveau coronavirus.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page