By jeanmarcmorandini.com
Santé

Coronavirus - L'étude qui fait peur : De 85.000 à 185.000 personnes pourraient mourir en France selon une modélisation épidémiologique réalisée par Public Health Expertise


0

Alors que le déconfinement débutera en France à partir du 11 mai prochain, le quotidien " L'Opinion " dévoile aujourd'hui une modélisation épidémiologique réalisée par Public Health Expertise, spécialisée dans la modélisation des maladies, et une équipe d'épidémiologistes de l'AP-HP et de Columbia University.

Selon cette modélisation, si les Français utilisent des masques, le bilan de morts serait de 85.000 personnes. En revanche, si la population ne porte pas de masques, même avec les gestes barrières, la mortalité toucherait à terme 165.000 personnes.

"Toutefois, le modèle de l’AP-HP prédit que les services de réanimation arriveraient là encore à saturation, malgré la stratégie « masques, tests, distanciation physique ». Ce triptyque serait donc efficace, mais insuffisant à empêcher une deuxième vague épidémique", explique l'Opinion qui indique que "sans politique forte de gestes barrières, le bilan total pourrait atteindre 200.000 morts que l'on sorte le 11 mai ou en juillet".

D'après cette modélisation, en isolant les personnes les plus vulnérables (séniors, personnes atteintes d'un handicap ou d’une maladie chronique), "la courbe s’aplatit et la saturation hospitalière est évitée", ajoutent nos confrères. Afin que le nombre de morts en France ne dépasse les 30.000, il faudrait protéger ces personnes pour une durée de 38 semaines, soit jusqu'au 8 février prochain.

A noter que le pays pourrait traverser la crise sanitaire sans saturer les hôpitaux en protégeant 75% des personnes les plus fragiles.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page