By jeanmarcmorandini.com
Santé

Vous souffrez de troubles du sommeil ? Voici quelques solutions qui s'offrent à vous afin de régler le problème !


0

Les troubles du sommeil touchent de plus en plus de personnes, et les raisons sont multiples. Il peut par exemple s'agir de stress, surtout chez les étudiants. D'ailleurs, selon une étude réalisée par OpinionWay pour la Smerep, 6 étudiants sur 10 et la moitié des lycéens disent souffrir de troubles du sommeil liés au stress. Egalement, 20 à 30% de la population se plaint de troubles du sommeil dont près de 10% d’insomnie sévère.

Il faut noter que nous passons un tiers de notre vie à dormir, le sommeil est donc indispensable au bon fonctionnement de notre corps… Et pour cause, en manquer peut avoir de graves conséquences sur notre santé .

Le manque répété de sommeil peut avoir des conséquences néfastes à court et à long terme.

À court terme, on peut rencontrer des difficultés de concentration et manque d'attention (baisse des performances), fatigue et somnolence durant la journée, troubles de l'humeur, irritabilité, désorientation, troubles de la mémoire, ... 

À plus long terme, on risque de rencontrer des difficultés d'apprentissage, baisse de la motivation et de l'efficacité, troubles émotionnels, risque de dépression, diminution des défenses contre les infections, risque d'obésité et de diabète.

Mais que faire pour lutter contre les troubles du sommeil ? Les solutions sont multiples. Il est tout d'abord possible d'avoir recours à l'hypnose. Cet état de conscience modifié, entre l’éveil et le sommeil nous permet en effet de stimuler des zones du cerveau capables de réduire le stress et l’anxiété. D'autres solutions naturelles existent , comme l’acupuncture, la phytothérapie avec les plantes du sommeil, ou encore l’aromathérapie et l’homéopathie. 

D'autres remèdes existent, notamment en pharmacie, comme le  Donormyl  . Il s'agit d'un médicament composé de doxylamine et délivré sans ordonnance. Il  est préconisé dans l'insomnie occasionnelle chez l'adulte. Mais attention, sa prise doit se faire sur une courte période, de l’ordre de 2 à 5 jours, car il expose à un risque de dépendance. Il est recommandé de prendre ½ à 1 comprimé par jour, 15 à 30 minutes avant le coucher, car il s'agit d'un somnifère possédant un effet sédatif.

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page