By jeanmarcmorandini.com
Santé

Vous possédez une piscine ? Pensez à effectuer des analyses de la qualité de l'eau régulièrement ! Voici quelques conseils !


0

Contrôler la qualité des eaux notamment des eaux de piscine est quelque chose d'important.

Plusieurs laboratoires existent d'ailleurs, comme Agroqual, spécialisé dans l'analyse agroalimentaire , le  contrôle qualité agroalimentaire , analyse de l'eau, de l'air. Ce laboratoire dispense également des formations en hygiène et sécurité alimentaire.

Pour analyser l'eau d'une piscine , et assurer ainsi un bon entretien, plusieurs étapes sont nécessaires. Parmi elles, surveiller le taux de désinfectant, la dureté de l’eau, ou encore les variations du pH.

  • Tout d'abord, le pH de l’eau, autrement dit le potentiel hydrogène. Il s'agit d'un indicateur de la concentration de l'eau en ions hydrogènes. Un bon pH doit être neutre, et se situer entre 7,2 et 7,8.
  • Si le pH est sous les 7,2, cela signifie que l'eau de la piscine est acide. Elle risque ainsi d'irriter les baigneurs, mais aussi d'endommager les équipements.
  • Si le pH est supérieur à 7,8 les algues risquent d'apparaître rapidement dans la piscine.
  • Autre élément à surveiller, le taux de désinfectant, comme le  chlore , le brome, ou encore le sel. Il permet d'éliminer le maximum de bactéries. Les taux varient en fonction du type de traitement de l'eau utilisé.
  • Pour analyser efficacement l'eau de la piscine, il faut également surveiller le stabilisant, qui permet de prolonger la durée de vie du chlore dans une piscine. Le taux idéal est situé entre 20 à 30 mg/L.
  • Le TAC de l'eau, ou encore le titre alcalimètre complet, est également un paramètre à surveiller. Il sert à mesurer le pouvoir tampon de l'eau, c'est à dire la capacité de l'eau à absorber les variations du pH. Ce chiffre doit idéalement être situé entre 80 et 120 mg/L.
  • Il faut également surveiller le TH de l'eau. Le titre hydrotimétrique permet de tester la dureté de l'eau en évaluant la concentration en sels de magnésium et calcium.
  • Le TH doit, idéalement, afficher un chiffre entre 10 et 25°f.
    S'il est inférieur, cela signifie que l'eau est trop douce. Le risque est qu'elle peut devenir corrosive
    S'il est supérieur, l'eau devient trop dure, ce qui signifie que le calcaire peut endommager les équipements.
  • Et enfin, bien sûr, surveiller la température de l'eau. Une température trop chaude ou trop froide peut altérer l'efficacité de la plupart des produits désinfectants, et provoquer l'apparition d'algues dans la piscine.
  • Pour analyser l'eau de votre piscine, plusieurs méthodes existent, manuelles et automatiques.
  • Il y a tout d'abord les bandelettes-test, mais aussi les pastilles ou encore les réactifs liquides et les testeurs électroniques.

    Chacun d'entre eux est utile pour analyser un ou plusieurs paramètres de l'analyse de l'eau. Par exemple, il y a les bandelettes-test pour pH, mais aussi le phénol rouge liquide pour pH ou des pH-mètres électroniques, qui sont vendus dans le commerce.

    Les bandelettes, les pastilles et les réactifs fonctionnent plus ou moins fiables et précis et son moins onéreux. Les testeurs électroniques, vendus plus chers, donnent des résultats plus précis et fiables.

    Mais quelque soit le procédé choisi pour analyser l'eau, les étapes restent les mêmes. Il y a d'abord l’échantillonnage, qui consiste à prélever de l'eau à 30 cm en dessous de la surface, car c'est là qu'elle est plus chaude . Puis l'analyse réalisée avec les outils d'analyse adaptés au paramètre choisis. Et enfin l'interprétation des résultats.

    Concernant la fréquence, le TAC et le TH doivent être testés au moins 1 fois par mois en pleine saison. Le pH et le taux de désinfectant, 1 fois par semaine minimum , le taux de stabilisant, 2 fois par an suffisent. 

Rafraichir !

Les réactions

La réaction aux articles est réservée aux membres.


Haut de la page